Genève

Uber: «Une position arbitraire»

L’avocat de plusieurs chauffeurs Uber, Vincent Maitre, qualifie d’«arbitraire» la position du magistrat genevois Mauro Poggia dans ce dossier.
Uber: «Une position arbitraire»
"Les chauffeurs Uber demandent à l'administration d'être reconnus comme indépendants", affirme Vincent Maître, avaocat d'entre eux. KEYSTONE/IMAGE D'ILLUSTRATION
Droit du travail

La semaine passée, une pétition signée par plus de 500 chauffeurs Uber a été déposée au Grand Conseil, demandant de reconnaître leur statut d’indépendants et l’autorisation de continuer à travailler. Uber est-elle un intermédiaire entre clients et chauffeurs ou «un employeur qui fuit ses responsabilités et refuse d’assurer une couverture sociale à ses salariés», comme la qualifie Mauro Poggia, le conseiller d’Etat chargé de l’emploi? Selon lui, la pétition prétend

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion