Genève

Gueule de bois pour la culture alternative genevoise

Un rassemblement non autorisé pour protester contre les coupes dans la culture a dégénéré dans la nuit de samedi à dimanche, faisant des dégâts matériels.  
Le Grand Théâtre a été l’objet de tags et de jets de peinture. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Manifestation

Vitrines de bijouteries et de banques brisées, édifices publics maculés de peinture et de goudron, Genève portait dimanche matin les stigmates d’une nuit agitée. Conséquences d’un rassemblement «sauvage» organisé la veille pour protester contre les coupes budgétaires visant les lieux de culture alternative. Dépassé par une minorité de casseurs, le cortège a en effet rapidement dégénéré. Le montant des déprédations n’est pas encore connu, mais il atteindrait «plusieurs dizaines de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion