Vaud

Les mauvais comptes de la cour

Il a fallu s’y prendre à deux fois. Hier matin, l’élection du troisième membre de la Cour des comptes vaudoise, par le Grand Conseil, a pâti d’un mystérieux cafouillage. Entre le nombre de bulletins distribués et rentrés, le compte n’y était pas! Cocasse pour l’élection de cette instance de contrôle de l’Etat dont le calcul – du bon usage des deniers publics, certes – est la mission première. Au-delà de l’ironie de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion