Scène

Festival Belluard Bollwerk: «J’ai senti une nécessité»

A Fribourg, la directrice du Belluard Bollwerk Laurence Wagner a dû retenir son souffle avant de vivre en ce début d’été son premier festival des arts vivants. Perspectives.
Festival Belluard Bollwerk: «J’ai senti une nécessité»
«J’ai invité Clovis Maillet, qui montre que le genre n’est pas une question contemporaine, mais une question sociétale et identitaire présente déjà au Moyen Age.» ALAIN WICHT
Arts de la scène

Que les anciens lui disent qu’ils ont ressenti la même ambiance fébrile qu’aux débuts du Belluard Bollwerk, il y a trente-huit ans, et qu’un public tout jeune se soit senti concerné par son attachement aux problématiques de genres, à des relectures queer de l’histoire ou à des artistes non binaires, l’ont beaucoup touchée. Pour Laurence Wagner, l’édition 2021 est celle d’une renaissance. Après le choc de l’annulation du festival 2020,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion