Livres

David Collin s’en est allé

Journaliste et écrivain, producteur du Labo à la RTS, David Collin est décédé mercredi.
David Collin s’en est allé
David Collin avait publié en 2019 "La Grande Diagonale, avec Victor Segalen". ALAIN WICHT
Hommage

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de David Collin le 30 septembre, après une longue maladie. Nous avions eu plusieurs fois l’occasion de nous entretenir avec celui qui produisait le Labo, à la RTS, une émission de création radiophonique internationalement reconnue, et qui avait signé romans, essais et récits voyageurs.

Journaliste, écrivain, directeur de collection aux éditions genevoises Metispresse et La Baconnière, cet infatigable passeur des lettres, né à Annecy en 1968, s’était installé à Fribourg où il avait étudié la littérature française et la philosophie. Ouvert sur le monde, David Collin aimait les projets transversaux, le dialogue avec les artistes. Il était actif au sein de la revue littéraire lyonnaise Hippocampe, avait été membre pendant plusieurs années du comité de La Revue de Belles Lettres, et avait également collaboré à la programmation de manifestations littéraires.

Son œuvre explore la mémoire, les traces, le hasard. Après Train fantôme (2001), Bourse Anton Jaeger du premier roman, il avait publié Les Cercles mémoriaux puis deux ouvrages aux Editions Hippocampe où s’articulent voyage et littérature: Vers les confins / voyages, dérives, épiphanies (2018) et La Grande Diagonale, avec Victor Segalen (2019), dont nous nous sommes fait l’écho.

C’est une figure attachante et très présente des lettres romandes qui disparaît bien trop tôt. David Collin laisse derrière lui trois enfants. Sa générosité et sa gentillesse nous manqueront. Nous reste à embarquer avec lui, dans les pages et sur les ondes, où sa voix nous enchante depuis une vingtaine d’années entre carnets de route sur les cinq continents, fictions et documentaires de création, ou entretiens au long cours avec des écrivains aimés. Bon voyage, David.

Culture Livres Anne Pitteloud Hommage

Autour de l'article

Nouvelles fréquences

jeudi 20 février 2020 Anne Pitteloud
Sur la RTS, le Labo joue un rôle actif dans l’émergence de nouvelles écritures radiophoniques, un genre qui se réinvente et jette des ponts avec la performance et la littérature.

Au cœur du labyrinthe

vendredi 8 juin 2012 Jean Ammann
On se perd, dans le livre de David Collin, mais c’est voulu, car «le sage dit bien que c’est en quittant l’itinéraire qu’on finit par retrouver son chemin». Nous sommes donc quelque part dans le...

Connexion