Livres

D’un pays lointain

Davantage qu’un recueil de récits de voyage, Vers les confins, de David Collin, explore aussi les territoires intimes.
Littérature romande

«Ecrire est un voyage dont on ne connaît pas avec certitude le commencement», note David Collin. Et, un peu plus loin: «Le voyage nous invite à un déplacement de soi, qui en retour permet de se déplacer en soi, et de retrouver cet inconnu dont nous avions oublié l’existence.» Vers les confins se situe dans cette tension entre géographie intime et espaces bien réels, intériorité et confrontation au monde: le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion