Arts plastiques

Pauline Julier, particulaire

Avec l’Anthropocène et la science en toile de fond, la plasticienne multiplie les médiums pour observer ou mettre en scène les interactions entre nature et humains.
Pauline Julier, particulaire 1
«Après les thématiques terrestres, j’ai eu envie de regarder vers le haut.» SIMON HABEGGER
Art

Elle et ses œuvres sont un peu éblouies par les rayons matinaux qui baignent l’espace d’art Halle Nord. «Je ne travaille jamais dans la lumière», sourit Pauline Julier, au programme d’un accrochage commun avec le plasticien Nicolas Fournier. Il est vrai qu’en termes de lux, le passionnant corpus de la Franco-Genevoise dépasse rarement l’éclat feutré de la lave en fusion. Quand il n’est pas carrément ponctué d’écrans noirs, dans plusieurs

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion