Arts plastiques

Martial Leiter, œuvre au noir

Pourfendeur du tout économique, le dessinateur neuchâtelois calligraphie aussi sa noirceur en grands formats. Un magnifique ouvrage donne à voir ses deux visages.
Martial Leiter dans son atelier lausannois ALAIN WICHT
Art

Noire était sa colère. Toujours trop som­bre, le travail de Martial Leiter – un reproche qu’il n’entend plus pour l’avoir maintes fois enduré. Il faut dire que l’artiste y allait fort dans son dessin pour la presse, opposant à l’optimisme des Trente Glorieu­ses fi­nissantes ses métaphores acerbes, son cynisme exacerbé. Depuis, il s’est fait plus rare dans les colonnes des journaux, préférant s’essayer à d’au­tres expressions. Toujours aussi noires, mais am­ples,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion