Suisse

Pilatus se fait remonter les bretelles

Les activités de l’avionneur suisse en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis sont interdites
Pilatus se fait remonter les bretelles
Les Pilatus fournis à l’Arabie saoudite sont assimilables en partie à du matériel de guerre et doivent respecter en conséquence les restrictions légales. KEYSTONE
Armes

C’est un gros coup de semonce qui retentit dans le ciel empli de nuages des exportateurs d’armes. Le constructeur d’avions Pilatus, basé à Stans (NW), a franchi la ligne rouge et se fait sérieusement remonter les bretelles par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). Celui-ci lui donne 90 jours pour cesser ses activités et plier bagage en Arabie saoudite et aux Emirats arabes unis. Plus grave encore, il a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion