Cinéma

Cyril Schäublin. Tranquillement radical

Le jeune réalisateur zurichois ravit avec Dene Wos Guet Geit (Ceux qui vont bien). Une singulière radiographie du morne ­«quotidien ­capitaliste» helvétique.
Le cinéaste zurichois est venu présenter son film au Capitole à Lausanne. SAMUEL RUBIO / CINÉMATHÈQUE SUISSE
Portraits de der

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion