Livres

Bruno Pellegrino, l’art de l’écart

Flottant, poétique, son troisième roman confirme son talent pour les atmosphères, son amour du détail, un intérêt pour l’ailleurs et les figures absentes.
Bruno Pellegrino, l'art de l'écart
"Dans la ville provisoire" se déroule dans une Venise jamais nommée, nimbée d’étrangeté. ÉDITIONS ZOÉ / ROMAIN GUÉLAT
Portrait

Dans une ville hivernale envahie par les eaux, un jeune homme doit trier les archives d’une célèbre traductrice, à présent en maison de retraite, qu’il ne verra jamais. De ses livres à un fond de vin dans un verre, d’un ticket de caisse annoté aux habits sortant d’une valise ouverte sur le lit, le moindre objet se fait pièce à conviction, indice du quotidien de cette inconnue que le narrateur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion