Neuchâtel

L’archéologie, outil de colonisation

En marge de l’exposition Nakba, rencontre avec une archéologue de retour d’Hébron.
En juillet 2017 DR
Exposition

Dans le cadre de l’exposition sur la «Nakba» (lire ci-après), l’archéologue Sandrine Bert Geith, cofondatrice du Collectif Urgence Palestine Neuchâtel, donnait une conférence sur son expérience de dix ans entre Hébron et Bethléem. De retour en Suisse avant de mieux repartir, elle témoigne.   Si Sandrine Bert Geith a vécu à Bethléem, son activité l’amenait le plus souvent à Hébron. En juillet de cette année, la ville d’Hébron est entrée

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion