Arts plastiques

Transe Afrique express

L’Afrique et ses «religions de l’extase» envoûtent les visiteurs du Musée d’ethnographie de Genève.
Exorcisme pentecôtiste au ­Nigeria. CHRISTIAN LUTZ
Musée d’ethnographie de Genève

«Je voulais aborder la religion africaine par le vécu, l’émotion.» Pari tenu pour Boris Wastiau, directeur du MEG, le Musée d’ethnographie de Genève: fraîchement vernie, l’exposition «Afrique. Les religions de l’extase» palpite de mille sensations et passions diverses, toutes en lien avec cet invisible divin qui fait vibrer tant de croyants. La réussite n’était pas garantie d’avance: rien de plus figé qu’un objet, ou plutôt 323, en l’occurrence, tous issus

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion