Chroniques

Argentine: la défaite morale du kirchnérisme

C’EST L’AMÉRIQUE!

La disparition soudaine du magistrat Alberto Nisman, retrouvé mort dans son appartement d’un quartier aisé de Buenos Aires dans la nuit de dimanche à lundi, dans des circonstances encore non élucidées à ce jour, n’en finit pas de secouer les acteurs de la vie politique argentine. «L’affaire Nisman» s’est en effet convertie en un véritable psychodrame dont le premier rôle est tenu, malgré lui, par un gouvernement soupçonné de barbouzerie

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion