Chroniques

Trotski revient… à Buenos Aires !

S’il est de bon ton, en Europe, de jouer le jeu de la «recomposition de la gauche radicale» en laissant au bord du chemin des référents historiques devenus parfois trop lourds, c’est un sacré coup de jeune que le trotskisme semble avoir pris dimanche dernier, à l’occasion des élections de mi-mandat en Argentine. Ce scrutin est historique à deux égards. Si le Front pour la victoire (FPV) de Cristina Fernández

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion