Religions

L’EPG n’est pas prête à «démasculiniser Dieu»

Lors de son dernier Consistoire, l’Eglise protestante de Genève atteste que son travail sur le genre de Dieu, qui a suscité la polémique, n’est pour l’heure qu’au stade de la réflexion.
L’EPG n’est pas prête à «démasculiniser Dieu»
Laurence Mottier, modératrice de la Compagnie des pasteurs et des diacres de l'EPG, a rappelé que «la question du genre de Dieu figurait dans les revendications portées par la Grève des femmes de 2019, soutenues par une centaine de signataires». KEYSTONE/ARCHIVES
Eglise protestante de Genève

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion