Religions

L’«inclusivité», création protestante?

Si les pratiques épicènes sont apparues dans différents milieux féministes à la toute fin des années 1970, c’est à des théologiennes protestantes qu’elles doivent leur nom .
L’«inclusivité», création protestante?
«Proposer une traduction de la Bible adaptée à son époque est l’un des piliers de la Réforme», rappelle la théologienne Joan Charras Sancho. Ici, une page du livre de la Genèse, Bible de Gutenberg. WIKICOMMONS
Théologie

L’écriture inclusive fait incontestablement partie des grands débats ô combien sensibles de cette décennie. Et le champ de la religion ne saurait y échapper. Si certains s’en offusquent, d’autres embrassent cette nouvelle façon de dire et de penser le monde. Alors que Le Courrier se lance dans l’écriture épicène et que la RTS attire l’attention de ses collaborateurs sur le sexisme qui transparaît dans nos mauvais usages langagiers, Julie Abbou,

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion