Genève

Procès «mains rouges»: l’activiste climatique perd au Tribunal fédéral

En 2018, une façade de Credit Suisse avait été maculée pour dénoncer ses investissements fossiles. En appel, la justice avait reconnu l’état de nécessité. Son jugement est cassé.
Procès «mains rouges»: l’activiste climatique perd au Tribunal fédéral
Des membres du collectif Breakfree manifestent devant Credit Suisse en février 2020 en soutien au militant condamné en première instance. KEYSTONE
Climat

Acquitté en appel à Genève, le militant du collectif Breakfree ayant maculé de mains rouges le siège genevois de Credit Suisse a été débouté par le Tribunal fédéral. La Haute Cour renvoie la cause à la Chambre pénale d’appel et de révision pour un nouveau jugement. Cet activiste de 23 ans, condamné en première instance pour dommage à la propriété, avait commis cet acte symbolisant le sang des victimes climatiques

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion