Culture

«MEG», un nom en sursis

Alors qu’il se «décolonise», le Musée d’ethnographie de Genève a lancé une consultation en ligne pour changer de nom. Sous les applaudissements nourris, quelques huées se font entendre.
«MEG», un nom en sursis
A l’avenir, les expos seront transversales plutôt que monographique (ici «Les Religions de l’Afrique», en 2018-19). KEYSTONE
Genève

En plein processus de ­«décolonisation», le Musée d’ethnographie de Genève (MEG) veut se passer de ­certains fondamentaux hérités du temps des colonies. Et donc changer de nom, comme nombre d’autres institutions avant lui, pour cause de référence directe à une discipline aujourd’hui critiquée au sein des sciences sociales. Pointe de l’iceberg du processus en cours, la proposition de renommer le musée a suscité de nombreuses réactions: plus de 1500 suggestions ont

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion