Arts plastiques

A Bienne, les fenêtres sont ouvertes

Les Journées photographiques invitent les artistes à interroger un monde qui craquelle. Visite.
A Bienne, les fenêtres sont ouvertes
Marwan Bassiouni, extrait de la série "New Dutch Views". MARWAN BASSIOUNI
Festival 

Ne pas se fier aux images, à leur évidence. Il y a derrière chacune de ces photographies une faille, césure ou fêlure. Quelque chose de l’ordre de la rupture entre l’œil et le visible. Quelque chose qui, si on y prêtait l’oreille, ferait «crack». Déchirante thématique que se sont choisie les 24e Journées photographiques de Bienne, avant même que le réel ne se mette, lui aussi, à craqueler de partout.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion