Musique

Vibrations sismiques et cosmiques sur le canal Akouphène

Le festival genevois balaie à la Cave 12 un large spectre sonore, du bruitisme radical aux ambiances immersives. Dimanche, le trio romand Paracelze y exhibe sa bizarrerie.
Vibrations sismiques et cosmiques sur le canal Akouphène
L’album "Ptérodactyle" de Paracelze offre une singulière décoction de rock noise dont les grooves ont tendance à sortir des clous. DR
Festival 

Qui l’eût cru? Le festival genevois Akouphène, connu surtout pour faire trembler les murs et vriller les tympans à coup de fréquences bruitistes, se tourne vers les astres. Le passage du soleil en sagittaire favoriserait la vibration, l’éruption, l’élévation de la conscience et la réalisation d’idéaux élevés. Akouphène, 17e du nom, en prend acte et convie le public à vibrer avec son remuant programme, de vendredi à dimanche. Trois variations sur

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion