Scène

Cabaret apocalyptique et pandémique

Dans une atmosphère lynchienne, la fellinienne Loulou et sa troupe signent un hymne à la liberté. Entre film et cabaret, un joyau satirique, politique et poétique à découvrir au Spoutnik.
Cabaret apocalyptique et pandémique
Zoé Cappon en robe de mariée stylisée chante Patti Smith. FANCHON BILBILLE
Genève

 De cinéma en cabaret live, au cinéma Spoutnik jusqu’au 2 mai, on découvre d’abord Ballade triste, film réalisé par Zoé Cappon. A l’écran, on suit les pérégrinations de Loulou en quête d’artistes cloîtré·e·s. Sidérée et interdite, Madame ­trimballe son spleen de salles désertes en lieux abandonnés, dans un jeu parfois proche de Laura Dern dans le labyrinthique Inland Empire de David Lynch. Le périple débute dans les loges abandonnées de la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion