Genève

Logements: expulsions suspendues

Le Conseil d’Etat a adopté mercredi un arrêté interdisant à la force publique d’intervenir lors de l’expulsion d’un locataire. Une décision qui s’applique du 3 février au 31 mars.
Logements: expulsions suspendues
En Suisse, après un défaut de paiement de loyer, le bailleur peut mettre en demeure le locataire de payer. Et si celui-ci ne s'exécute pas sous trente jours, la régie est en droit de résilier définitivement le bail, rappelle Christian Dandrès, conseiller national et avocat à l’Asloca. EMMANUELLE FOURNIER LORENTZ
Crise sanitaire

C’est un petit sursis pour de nombreux locataires en difficulté. Compte tenu de la situation sanitaire, le Conseil d’Etat a adopté mercredi un arrêté interdisant à la force publique d’intervenir lors de l’expulsion d’un locataire. La décision est en quelque sorte «rétroactive» puisqu’elle s’applique du 3 février au 31 mars. Le gouvernement avait déjà pris pareille mesure au printemps dernier. Elle avait été contestée par les milieux immobiliers, qui n’avaient pas

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion