Genève

Pas de prêts pour les locataires en difficulté

La droite du Grand Conseil a refusé un projet de loi permettant des prêts de l’Etat aux personnes fragilisées par la crise peinant à payer leur loyer.
Pas de prêts pour les locataires en difficulté
Le Grand Conseil a  néanmoins accepté vendredi une motion demandait à mieux «informer les personnes en détresse», à exiger un suivi des mises en demeures, des résiliations de baux et des jugements d’expulsion, ainsi que le gel de ces dernières pendant toute la période de la crise. KEYSTONE/IMAGE D'ILLUSTRATION
Crise sanitaire

Les locataires ayant perdu une partie de leurs revenus à cause de la crise sanitaire et rencontrant des difficultés à s’acquitter de leur loyer ne pourront pas bénéficier de prêts à taux zéro de la part de l’Etat, comme le demandait un projet de loi socialiste. Bien qu’appuyé par l’ensemble de la gauche, le texte a été rejeté jeudi soir par 55 voix contre 37 et une abstention. «Les aides

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion