Livres

«La traduction est un noble bricolage»

Au Livre sur les quais, Josée Kamoun donnait une masterclass autour de Walker de Robin Robertson, qu’elle vient de traduire.
«La traduction est un noble bricolage»
Dans la grande bibliothèque de Josée ­Kamoun, des traductions de Philip Roth mais aussi de John Irving, Jack Kerouac et Virginia Woolf. DR
Traduction

Samedi dernier à Morges, Josée Kamoun invitait le public du Livre sur les quais à suivre une master­class autour du roman-poème Walker, de Robin Robertson, récemment paru aux Editions de L’Olivier. Un avant-goût réjouissant de celles que la traductrice française donnera cet automne aux étudiants du Centre de traduction littéraire de Lausanne. Lauréate du Programme Gilbert Musy 2020, elle séjourne actuellement en résidence au château de Lavigny et proposera en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion