Cinéma

Andrea Štaka. La comète des Balkans

La réalisatrice de Das Fräulein réapparaît avec Mare. Aussi rare que précieuse, la cinéaste zurichoise puise son inspiration dans ses racines yougoslaves.
Andrea Štaka. La comète des Balkans
De prime abord sombres et tourmentés, les films de la cinéaste zurichoise s’avèrent toujours lumineux. JEAN-PATRICK DI SILVESTRO
Portrait

Six ans après Cure – La vie d’une autre, la voilà enfin de retour sur les écrans avec Mare, son troisième long métrage. Notre première interview déconfinée ressemble donc à des retrouvailles avec une amie perdue de vue, qu’on salue avec le «check du coude» de rigueur en ces temps de ­pandémie. Andrea Štaka avait déjà pris huit ans pour donner suite à Das Fräu­lein (2006). Venue présenter Cure à

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion