Musique

Ana Tijoux rappe l’autre Chili

La rappeuse féministe et anticapitaliste a fourni au soulèvement social de son pays un hymne contagieux, «Cacerolazo». Rencontre.
Ana Tijoux rappe l'autre Chili
«Je me pose beaucoup la question de la présentation, avoir envie et donner envie.» INTI GAJARDO
Hip hop

«Chile, tu pueblo unido», Chili, ton peuple uni. Le 21 février dernier, le Rez de l’Usine à Genève arborait une banderole géante et vibrait d’une ferveur particulière. Celle d’une fierté et d’une dignité retrouvées, relayées et ressenties par-delà les océans. Plusieurs communautés latinos entremêlées de fans étaient venues danser sur le hip-hop politique et féministe d’Ana Tijoux. «Cacerolazo», titre-brûlot de la rappeuse et chanteuse franco-chilienne écrit en hommage au concert de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion