Musique

Azealia Banks, tête brûlée

Grillée auprès de l’industrie du disque, la New-Yorkaise bataille pour relancer sa carrière. Elle offre à goûter ses férocités vendredi à l’Usine de Genève.
Azealia Banks, tête brûlée
Repérée à 17 ans sur MySpace, la chanteuse tente de faire oublier ses frasques en renouant avec la scène. DR
Hip hop

Azealia Banks de passage en ville, un nouveau disque sous le bras? A peine annoncée, la nouvelle paraissait improbable. Coupable d’une suite consternante d’engueulades avec ce que la scène hip hop étasunienne compte de ténors, de déclarations stupides ou de titres incohérents sortis à l’arrache, l’Américaine semblait avoir réussi la vaste entreprise d’auto-sabordage qui l’occupait depuis le hit «212», sorti en 2011. Mais non: sa carrière piéti­née, la gosse de

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion