Genève

La Ville a violé la liberté de réunion de militants antispécistes

En 2016, une action de l’association Pour l’égalité animale pour dénoncer la consommation de viande a été, en violation de ses droits, conditionnée aux éventuelles réactions des passants.
La Ville a violé la liberté de réunion de militants antispécistes
Le 13 août 2016, à la rue du Mont-Blanc, des militants antispécistes s'étaient barbouillés de peinture rouge sang pour représenter des animaux morts. KEYSTONE
Tribunal fédéral

La Ville de Genève – plus précisément les services du magistrat Guillaume Barazzone – a violé la liberté de réunion et d’expression de l’association Pour l’égalité animale (PEA) et de l’une de ses membres. C’est l’avis du Tribunal fédéral, contenu dans un arrêt du 13 septembre qui vient clore près de trois ans de procédure. Ces violations portent sur une demande d’un usage accru de l’espace public faite par cette

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion