Arts plastiques

Toutes ces Ombres aux tableaux

A Lausanne, la Fondation de l’Hermitage tourne le dos au soleil estival pour traverser l’histoire de l’art en infinies nuances de gris. Une ode au clair-obscur.
Toutes ces Ombres aux tableaux
Joaquín Sorolla y Bastida, "L’ombre de la barque" (1903). MUSEO SOROLLA, MADRID.
Exposition

Poings levés, un homme boxe sa silhouette. A main levée, un dessinateur tente de saisir le fragment de nuit que le contre-jour étale sur son papier blanc. Insaisissable et mouvante, l’ombre est ce double de cendre offert par la lumière, point aveugle que la Fondation de l’Hermitage à Lausanne éclaire dans sa nouvelle exposition. «L’ombre a été négligée dans l’histoire de l’art occidental, alors que la peinture y trouve symboliquement

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion