Livres

Mémoire photographique

Dans un premier roman prenant, Isabelle Mayault raconte Robert Capa, sa compagne Gerda Taro et leur collègue Chim.
Mémoire photographique
Robert Capa par Gerda Taro, pendant la guerre ­d’Espagne, en mai 1937. WIKIMEDIA COMMONS
Roman

Ils avaient l’Espagne au cœur et le désir de se battre, caméras en bandoulière, pour la liberté contre le fascisme. On les connaît sous leur pseudonyme masquant leur origine juive liée à la Mitteleuropa. Chim, de son vrai nom David Seymour, était né à Varsovie, Capa (alias Endre Ernö) venait de Budapest, et Gerda Taro, sa compagne, s’appelait Gerta Pohorylle. Née à Stuttgart, elle était issue d’une famille de commerçants

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion