Suisse

Un pas pour les pères

Le Conseil des Etats complète le congé-maternité par un congé-paternité de deux semaines.
Un pas pour les pères
Le conseiller aux Etats appenzellois Andrea Caroni s’exprime sous le regard attentif de conseillers nationaux venus assister au débat. KEYSTONE
Congé paternité

«Nous aurions dû patienter encore quelques mois avant de mettre le bébé en route», s’exclame Paul*, 27 ans, dont la compagne est sur le point d’accoucher. On comprend vite que c’est une plaisanterie au vu de son excitation de futur père. Il n’en reste pas moins qu’il fera probablement partie de la dernière génération à devoir se contenter d’un seul jour de congé pour accueillir son enfant et soutenir la

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion