Suisse

Secteur international de RUAG vendu ou privatisé

La stratégie du Conseil fédéral prend en compte les intérêts de l’armée suisse, tout en réduisant ses risques financiers.
Secteur international de RUAG vendu ou privatisé
Le domaine militaire et suisse n'est plus dominant chez RUAG. KEYSTONE-ARCHIVES
Armement

La ministre de la Défense, Viola Amherd, a communiqué lundi la stratégie du Conseil fédéral pour l’avenir de l’entreprise. La situation a fondamentalement changé ces vingt dernières années. RUAG a doublé son chiffre d’affaires, d’un à deux milliards de francs. Et, comme l’a souligné le président de son conseil d’administration, Remo Lütolf, “ce n’est plus le forgeron d’armes de la Confédération”. Les prestations nécessaires au fonctionnement de l’armée ne représentent

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion