Cinéma

Le deuil impossible

Dans Un Ange passé trop vite, Nasser Bakhti recueille la parole de parents qui ont perdu leur fils. Un drame tabou, abordé avec tact.
Le deuil impossible
Entre 2013 et 2017, le cinéaste a suivi les parents pour recueillir une parole rarement entendue. TROUBADOUR FILMS
Documentaire

Avec son épouse Béatrice, Nasser Bakhti a filmé des adolescents durant plus de sept ans dans une saga documentaire hors norme – Romans d’ados (2010), et son épilogue Romans d’adultes (2017). Aujourd’hui, son nouveau long métrage brise un tabou: la mort d’un enfant. Une telle tragédie relève en effet de l’impensable, de l’innommable – il y a des veuves et des orphelins, mais aucun terme dans la langue française pour désigner les

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion