Vaud

«Rêver d’une justice sans peine»

Le cinéaste François Kohler réalise un plaidoyer pour la justice restaurative. Interview.
«Rêver d’une justice sans peine»
«Le but de la justice restaurative est de permettre à la victime de se reconstruire en reprenant le pouvoir et à l’auteur de se responsabiliser. » OLIVIER VOGELSANG
Justice

Rencontres, médiations, dialogues entre auteurs et victimes, tout cela fait partie de ce qu’on appelle la justice restaurative. Le canton de Vaud s’y intéresse de près. En septembre, Béatrice Métraux, ministre des institutions et de la sécurité, annonçait en grande pompe le lancement d’un projet-pilote de «dialogues restauratifs» avec des jeunes détenus de la prison des Léchaires à Palézieux. Le canton s’inspire d’un modèle en cours depuis deux ans en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion