International

Le procès d’un silence coupable

Le cardinal Barbarin a comparu lundi pour ne pas avoir dénoncé des agressions sexuelles.
Le procès d’un silence coupable
Le cardinal Philippe ­Barbarin s’est fermement ­défendu lundi d’avoir ­«cherché à cacher» des faits ­«horribles» perpétrés par un prêtre de son diocèse. KEYSTONE
France

C’est un procès très attendu qui s’est ouvert lundi matin pour trois jours devant le Tribunal correctionnel de Lyon. Celui du cardinal Philippe Barbarin, qui comparaît avec cinq autres membres de son diocèse pour non-dénonciation des abus sexuels commis par le Père Bernard Preynat sur de jeunes scouts, entre 1986 et 1991. Les prévenus encourent trois ans de prison et 45 000 euros d’amende. Deux d’entre eux, Philippe Barbarin et

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion