Culture

Une « Mamma » bon enfant

La mise en scène brillante de Laurent Pelly et le charisme de Laurent Naouri font oublier que Viva la mamma! n’est pas un chef-d’œuvre.
Une « Mamma » bon enfant
Le jeu scénique déborde de vitalité et regorge de détails cocasses. GTG / Carole Parodi
Opéra

Pour prendre congé simultanément de l’année 2018 et de la salle temporaire de l’Opéra des Nations, le Grand Théâtre a choisi une œuvre rarement jouée: Le convenienze ed inconvenienze teatrali de Donizetti – une farce de 1831, rebaptisée par la suite Viva la mamma! Disons-le d’emblée: on peut douter de l’urgence qu’il y avait à tirer de l’ombre cette œuvre, dont on comprend aisément pourquoi elle y avait été reléguée. Le

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion