Chroniques

Vers des pédagogies radicales

L'actualité au prisme de la philosophie

Les pédagogies radicales désignent un ensemble de pédagogies qui visent à développer la conscientisation aux inégalités et discriminations sociales.

Mieux comprendre les pédagogies radicales

Les pédagogies radicales s’appuient sur la notion de praxis développée par le pédagogue brésilien Paulo Freire. Cette notion a un sens très particulier chez cet auteur: il s’agit de l’articulation entre la théorie et la pratique. De ce fait, pour Paulo Freire, il ne peut pas y avoir de pratiques pédagogiques sans théorie. En fait, la pédagogie vise pour lui un processus de conscientisation, qui conduit à prendre conscience du caractère systémique et structurel des inégalités sociales et des discriminations. Parmi ces théories, on trouve par exemple les théories d’inspiration marxienne, l’intersectionnalité ou encore la théorie décoloniale.

Les pédagogies radicales ont également pour objectif de conscientiser les enseignant-e-s afin qu’ils-elles ne reproduisent pas les inégalités sociales et les discriminations dans leurs pratiques pédagogiques. On parle alors de pédagogie anti-discrimination. Lorsqu’il s’agit de collectifs militants attentifs à ne pas reproduire des oppressions en leur sein, on parle plutôt de pédagogies anti-oppression.

Les pédagogies radicales visent enfin à développer la capacité d’action collective des personnes pour qu’elles transforment la société vers plus de justice sociale. Il s’agit alors de pédagogies de l’empowerment.

Fondation de l’institut bell hooks/Paulo Freire à Paris

En juin 2018 a eu lieu à Paris un colloque international sur les pédagogies émancipatrices réunissant des participant-e-s de langue anglaise, espagnole, portugaise et française. A l’occasion de cet évènement, Cristina Freire Heiniger a inauguré l’institut bell hooks/Paulo Freire. Cet institut porte conjointement le nom du pédagogue brésilien, qui a résidé durant une dizaine d’années à Genève, et de la féministe afro-américaine, influencée par la pédagogie de Paulo Freire. L’institut se donne pour objectif de développer les pédagogies féministes et critiques par la diffusion d’informations sur ces thématiques via un site et un séminaire mensuel. En outre, c’est à lui qu’il reviendra de coordonner l’organisation du prochain forum mondial Paulo Freire en France en 2020.

Des publications sur les pédagogies féministes et critiques

Certaines des publications diffusées par l’institut sont en français. Elles s’adressent à toute personne qui souhaite en connaître davantage sur les pédagogies radicales, critiques et féministes. Pour une introduction à l’œuvre de Paulo Freire et aux pédagogies critiques, on peut lire Paulo Freire, pédagogue des opprimé-e-s1I. Pereira, Libertalia, 2018.. Pour une relecture de l’œuvre de Paulo Freire appliquée aux questions d’éthique, on peut se référer à Bréviaire des enseignant-e-s2I. Pereira, Editions du Croquant, 2018.. Et des traductions de textes pédagogiques de bell hooks sont à retrouver dans l’ouvrage Rencontres Radicales. Pour des dialogues féministes décoloniaux3M. Altamimi, T. Dor, N. Guénif-Souilamas, Cambourakis, 2018.. Le site «pédagogie anti-discrimination» propose, lui, une formation en ligne accessible gratuitement. En janvier 2019 paraîtra également un ouvrage collectif sur la pédagogie critique aux éditions Agone.

Le réseau «pédagogies radicales»

Créé durant l’été 2018, à l’initiative de l’Institut de recherche, d’étude et de formation sur le syndicalisme et les mouvements sociaux (IRESMO), de l’Institut bell hooks/Paulo Freire et du Centre numérique de documentation francophone Paulo Freire, le réseau «Pédagogies radicales» a pour objectif de favoriser la mutualisation d’information et l’organisation d’évènements visant à présenter les pédagogies radicales. Le réseau a, depuis, été rejoint par les collectifs «Aggiornamento hist-geo», «SVT Egalité» et «Pour une éducation populaire de transformation sociale». L’objectif du réseau est de mettre en lien des collectifs qui développent des pédagogies radicales, mais également de favoriser l’émergence de tels collectifs dans l’éducation populaire, l’enseignement scolaire ou encore la formation. Tout collectif qui le souhaite et qui est en accord avec les valeurs du réseau – lutte contre les inégalités sociales et les discriminations – a la possibilité de prendre contact avec l’IRESMO.

Notes   [ + ]

1. I. Pereira, Libertalia, 2018.
2. I. Pereira, Editions du Croquant, 2018.
3. M. Altamimi, T. Dor, N. Guénif-Souilamas, Cambourakis, 2018.

* Enseignante en philosophie et chercheuse en sociologie, présidente de l’IRESMO, Paris, iresmo.jimdo.com

Opinions Chroniques Irène Pereira

Chronique liée

Connexion