Scène

Aurore polaire aux frontières de l’abîme

Au Théâtre de l’Orangerie, Ténèbres met en scène un père et sa fille à la recherche de leur humanité dans un labyrinthe de fantômes et de monstres intérieurs. Une mise en scène d’Andrea Novicov.
Aurore polaire aux frontières de l’abîme
Ténèbres met en scène un père et sa fille, deux personnages profondément blessés. ISABELLE MEISTER
Théâtre de l'Orangerie

Un homme avance à tâtons, en rasant les murs d’un intérieur vide et sans confort. Son ombre le suit de près. Il semble s’appuyer sur elle. Il trouve un siège, s’y assied péniblement. A pas fatigués, mais d’apparence plus volontaire, une femme plus jeune entre à son tour et rejoint l’homme. Un père et sa fille. Pendant une heure et demie, ils se battront sans un instant de répit. Ils

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion