Médias

La menace n’affaiblit pas la grève

Les employés des journaux romands du groupe Tamedia ont largement suivi le mouvement en désertant les rédactions. La grève se poursuit ce jeudi.
Brouillon auto 47
Des journalistes du groupe Tamedia Publications Romandes (Le Matin, 24heures, Tribune de Genève et 20minutes) manifestent pendant une grève ce mercredi 4 juillet 2018 à Lausanne. Les journalistes de Tamedia Publications Romandes ont fait grève dès mardi 16h00. Ils poursuivront leur mouvement jusqu'à mercredi soir minuit. Ils exigent que l'éditeur zurichois renonce notamment aux licenciements prononces depuis le mois de juin. (KEYSTONE/Valentin Flauraud)
Presse romande

Commencée mardi après-midi, la grève des employés des journaux romands de Tamedia s’est poursuivie mercredi matin avec des menaces claires et directes de la part du groupe zurichois. Dans un mail, Serge Reymond, directeur des journaux payants de Tamedia, a prévenu que si le travail n’avait pas repris à 11h ce mercredi, l’entreprise serait en droit de résilier les contrats de travail des employés grévistes, sans préavis ni plan social.

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion