Suisse

La libre-circulation a peu d’effets

Une étude révèle que les entreprises suisses risquent de peiner à recruter des travailleurs de l’UE, reprise économique oblige.
La libre-circulation a peu d’effets
En 2016, 5,5% des immigrés de l’UE/AELE ont perçu des indemnités journalières de l’assurance-chômage contre 2,4% pour les ressortissants suisses. KEYSTONE
Marché du travail

L’intégration professionnelle des citoyens européens en Suisse est réussie, selon un rapport sur la libre circulation des personnes. Reprise économique oblige, les entreprises suisses risquent toutefois de peiner à recruter des travailleurs de l’UE. Le solde migratoire avec les pays de l’Union européenne (UE28) et l’AELE a reculé de 11% l’année dernière par rapport à 2016, à 31’250 personnes. Ce niveau est inférieur de plus de la moitié au record

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion