Solidarité

Au Nicaragua, la révolution trahie

Le leader de la révolution sandiniste des années 1980, Daniel Ortega, est au pouvoir au Nicaragua depuis plus de dix ans. Qu’est-il advenu de ses idéaux? Un livre fait le point.
Au Nicaragua, la révolution trahie
Juillet 2015: le président Daniel Ortega embrasse deux supporters durant les commémorations du 36e anniversaire de la révolution sandiniste qui mit fin à la dictature de Somoza en 1979. (Keystone/Esteban Felix)
Nicaragua

L’ancien commandant guérillero Daniel Ortega gouverne le Nicaragua depuis plus de dix ans. Si le FMI et la Banque mondiale ont jusqu’ici salué sa gestion, ses ex-compañeros l’accusent d’usurper les couleurs du sandinisme et de diriger le pays de manière clientéliste et autoritaire. Le Courrier a rencontré à ce sujet Bernard Duterme, directeur du Centre Tricontinental (CETRI) à Louvain-La-Neuve en Belgique. Observateur de longue date de la politique nicaraguayenne, il

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion