International

La pression s’accentue sur Ortega

A la suite des violences qui ont déjà causé 30 morts, la police a libéré près de 200 détenus. Pas sûr que cela suffise à calmer la rue, toujours plus remontée contre le «couple présidentiel».
La pression s’accentue sur Ortega
Des centaines de manifestants ont exprimé leur colère contre le président Daniel Ortega dans les rues de Managua, le 23 avril dernier. KEYSTONE
Nicaragua

Le gouvernement de Daniel Ortega tente de calmer le jeu, confronté à une vague de mécontentement sans précédent depuis que les sandinistes ont repris les commandes du pays, en 2007. Entre lundi et mardi, la police nationale aurait libéré 180 manifestants détenus dans deux prisons du pays, alors que dans un premier temps elle avait nié toute mise en détention. Le Centre nicaragayen des droits de l’homme dispose toutefois d’une

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion