Suisse

Ignazio Cassis assure ses arrières

Pour son premier discours public comme ministre, le Tessinois n’a pris aucun risque à l’Albisgüetli.
1
A l’Albisgüetli, devant Christoph Blocher, le premier grand discours d’Ignazio Cassis (à dr.) en tant que conseiller fédéral était très attendu. KEYSTONE
Suisse

Pour son premier grand discours de conseiller fédéral, vendredi soir à Zurich, Ignazio Cassis a plaidé pour des relations «pragmatiques» avec l’Union européenne et a défendu son concept de reset (remise à plat). Des propositions concrètes qu’il doit présenter prochainement au Conseil fédéral, il n’a rien dévoilé. Pour son 30e anniversaire, la réunion de l’Albisgüetli, le grand raout annuel de l’UDC zurichoise, a fait, comme d’habitude, salle comble hier soir

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion