Livres

Force poétique de la marge

Clemens J. Setz signe un roman magnétique sur la cruauté ordinaire, porté par le regard excentrique d’une jeune femme à l’imagination débordante.
Graz WIKIMEDIA COMMONS
Littérature

Dans le quatrième roman de l’Autrichien Clemens J. Setz, tout, à commencer par le titre, renvoie à univers singulier. Celui de Natalie Reinegger, 21 ans, dont les points d’ancrage, peu nombreux à première vue, suffisent pourtant à abriter une vaste mythologie personnelle. L’histoire contée dans Les femmes sont des guitares (dont on ne devrait pas jouer) se déploie entre l’appartement de la jeune femme, qu’elle partage avec un chat capricieux, son

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion