Livres

Maud Mabillard, funambule joviale

Etablie à Moscou depuis quinze ans, la traductrice va-et-vient entre les langues et les cultures pour donner voix à la nouvelle génération littéraire russe.
Maud Mabillard, funambule joviale
A Moscou, Maud Mabillard se sent comme une étrangère épanouie. «Pas besoin de me fondre. L’important, c’est l’entre-deux.» MAXIME MAILLARD
Littérature

C’est un trou de verdure comme on n’en imagine pas à Moscou. Pourtant, derrière l’orthodoxie du béton de l’ère soviétique se cache parfois la poésie de la friche. Depuis Prospekt Mira, artère fourmillante et bruyante du centre-ville, il suffit de bifurquer dans une impasse et de se faufiler entre les façades lézardées. La rumeur du boulevard s’évanouit derrière les murs d’enceinte de l’ambassade de Zambie et la fenêtre sur cour

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion