Livres

Pajak, l’histoire sans fin

Terminé, le Manifeste incertain de Frédéric Pajak? C’est une magistrale somme d’encre noire et de radieuse mélancolie que l’on referme à regret.
L’histoire sans fin
Mêlant sa propre vie à celle des incompris admirés, Frédéric Pajak dessine comme il écrit: en nuances de noir, en ombres portées, en paysages rêveurs et incertains. FRÉDÉRIC PAJAK/ÉD. NOIR SUR BLANC
Littérature

A la vingtaine, il grimpait sur les tables des restaurants, vitupérait quand l’escalope était semelle. Il ne s’est pas assagi depuis, Frédéric ­Pajak. Simplement, il a fait des livres. Neuf volumes d’un Manifeste incertain qui devait ne pas avoir de fin, aujourd’hui accompli – comme on le dirait d’une œuvre parfaite en son genre. «C’était un chemin, dont je con­naissais l’horizon sans trop savoir par où il passerait», assure l’essayiste

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion