Livres

Genèse des lettres finlandaises

La Finlande fête le centenaire de son indépendance. L’occasion de se pencher sur une littérature mal connue, qu’un professeur suisse a été l’un des premiers à rendre accessible.
Jean-Louis Perret dans son bureau à Helsinki en 1941. Archives familiales
Littérature

A évoquer la littérature finlandaise, le premier nom qui surgit est souvent celui d’Arto Paasilinna. Depuis la sortie du Lièvre de Vatanen, traduit en français en 1989, son succès ne s’est en effet jamais démenti. Actuellement, c’est Jussi Valtonen qui fait beaucoup parler de lui, avec Ils ne savent pas ce qu’ils font. Mais d’autres auteurs auparavant ont su séduire le lectorat francophone. Et dans cette évolution, un Suisse a

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion