Genève

Encore trop de migrants dans les bunkers

Près de 400 personnes dorment toujours en abri souterrain. Le collectif Perce-frontières organise une manifestation vendredi 27 janvier prochain.
Pablo Cruchon et Julien JPDS
Genève

Le collectif Perce-frontières – anciennement No Bunkers – appelle à manifester ce vendredi. Il dénonce le manque d’engagement de l’Etat pour améliorer les conditions d’accueil et de logement des personnes en exil. «En été 2015, Mauro Poggia déclarait que, sauf nouvelle vague migratoire, tous les abris PC seraient fermés à la fin 2016, commence Pablo Cruchon. Nous constatons que ces promesses n’ont pas été tenues.» Près de 400 personnes dorment toujours en

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion