Arts plastiques

Aya Tarek inaugure sa fresque aux Pâquis

Un portrait monumental et adouci de l’acteur Omar Sharif orne une façade de la rue Jean-Jaquet. Invitée par Antigel, l’auteure déconstruit un symbole du patriarcat.
Aya Tarek a inauguré sa fresque en présence d'une centaine de personnes dont le maire de Genève. OLIVIER MICHE / ANTIGEL
Genève

Samedi après-midi, 11 rue Jean-Jaquet dans le quartier multiculturel et populaire des Pâquis, où siège aussi le Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH). Une centaine de personnes sont venues assister à l’inauguration de la fresque monumentale de Aya Tarek, créée à l’occasion du 70e anniversaire de la Déclaration des droits de l’homme en 2018. L’artiste cairote a été invitée par le festival Antigel et la plateforme d’échanges Nord-Sud «Shap Shap», avec

Pour lire la suite de cet article

Vous êtes déjà abonné? Connexion

Abonnez-vous
A partir de 9.50 / mois
je m'abonne
Testez-nous
3.- pour un jour

Connexion